Les grandes tendances identifiées par l’Étude Intranet-RSE, Estelle Cash

Dans le cadre de la 17ème Rencontre de l’Observatoire sur le thème « Expérience salariée : nouvelle culture managériale à l’ère du numérique », Estelle Cash, Chef de projet digital au sein de l’Observatoire, a présenté le rapport d’étude Intranet-RSE.

e-cash2Ce projet d’étude comparative a été confié à l’Observatoire par deux de ses entreprises partenaires, La Poste et Orange. Le but était d’identifier les grandes tendances en matière d’intranet, de RSE et de coexistence des deux plateformes. E. Cash l’a réalisée sous la direction de Grégoire Perelman, Responsable Numérique du Groupe La Poste et Frédéric Gielec, Directeur de l’Intranet d’Orange.

Cette étude consolide le retour d’expérience de 25 entreprises différentes. D’un point de vue méthodologique, le premier critère qui a assuré la constitution d’un échantillon qualifié était le fait que chacune des entreprises sollicités avait déjà amorcé sa transformation digitale, notamment sous l’angle du déploiement d’un réseau social interne et d’une réflexion autour de l’évolution du rôle de l’intranet.

Notre intervenante a pu donner un aperçu des grandes tendances identifiées sur les 3 différents sujets abordés :

  • Sur le plan du RSE : pour la majorité des répondants, les principales motivations à l’origine de la mise en place du RSE consistait à introduire de nouveaux modes de travail, améliorer l’agilité et la réactivité des entreprises, cultiver la cohésion et le sentiment d’appartenance, mais aussi favoriser l’innovation.
  • Sur le plan de l’Intranet : l’un des éléments instigateurs qui a poussé les entreprises à repenser l’intranet et s’interroger sur son rôle futur est l’arrivée du RSE dans l’entreprise. Dans 76% des cas, cela a motivé une amélioration des fonctionnalités proposées par l’intranet qui vise à le rendre plus social, voire parfois une refonte complète.
  • Sur le plan de la coxistence Intranet – RSE : la solution d‘avenir la plus plébiscitée semble être celle d’une fusion des deux plateformes : 76% des répondants en sont convaincus. Cette « fusion » peut cependant prendre deux formes distinctes : les deux outils gardent leur ADN et fusionnent sur la même plateforme ou, sans fusionner sur la même plateforme, bénéficient d’une intégration si naturelle que le basculement d’une plateforme à l’autre est presque imperceptible aux yeux de l’utilisateur. À savoir, 7 des entreprises participantes à l’étude ont déjà achevé la fusion des deux outils.

L’étude complète est consultable en ligne sur le site de l’Observatoire : EtudeRSE-Intranet_full

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de l’intervention d’E. Cash en vidéo.