L’innovation façon « garage » selon Olivier LECLERC

L’innovation façon « garage » selon Olivier LECLERC

Olivier Leclerc était lors de cette rencontre Directeur Open Innovation & Intraprenership chez Alcatel Lucent. Il a rejoint depuis le groupe Safran au sein de la Snecma en qualité de Intrapreneurship, Prospective & Change Management. Il décrit quel rôle les salariés d’Alcatel ont joué, jouent et joueront dans la démarche d’innovation en réseaux.

Olivier LECLERC

L’idée de créer un Fabrication Lab est à l’origine une initiative de 3 salariés qui, sans autorisation, avaient envie de réaliser des prototypes d’objets innovants à l’aide d’électronique et de code. Ce laboratoire, appelé « Le garage » en référence à celui d’Apple dans la Silicon Valley, a ensuite été massivement ouvert à tous les salariés.

 

 

Selon la Harvard Business Review, l’innovation est un processus historique qui a connu 4 formes différentes :

  • L’inventeur seul (comme Thomas Edison)
  • Les Corporation Labs dans les années 40, internes aux entreprises
  • Les Startups dans les années 70
  • Le Corporate garage alliant l’agilité des startups et le go to market des grands groupes.

C’est précisément dans cette 4e forme que se situe Le Garage d’Alcatel Lucent.
Depuis 9 mois, Alcatel pousse cette forme d’innovation plus loin en la désacralisant complètement. C’est à dire en la rendant accessible à tous, sans autorisation, et en y intégrant des projets à la fois très personnels (pièces détachées de lave-vaisselle via impression 3D) mais aussi complètement liés au business (drones avec sondes par exemple). Le secret de la réussite est de ne pas filtrer les projets ni les mettre en compétition : ouvrir l’innovation à tous. Connecter les compétences dans ce Lab, c’est finalement construire de la bienveillance. La bienveillance c’est le maître-mot de ce nouveau processus de collaboration, de découverte des talents, de créativité. Cette dernière permet notamment d’éviter l’auto-censure et de développer la culture d’entreprise.

La prochaine étape est de sélectionner 5 projets finaux qui pourront – ou non – être développés par le Groupe. Mais le défi majeur est surtout de faire perdurer cette nouvelle communauté source de motivation et de décloisonnement pour les collaborateurs.

La complémentarité des différents types d’innovations chez Areva

Martin ROULLEAUX DUGAGE, VP Innovation & Expertise Services, Groupe AREVA

L’innovation est toujours connective, connective aux idées et aux personnes. C’est ce que Steve Jobs désignait par le « connective things ».

Martin ROULLEAUX DUGAGE

La collaboration d’entreprise c’est l’innovation et elle est partout depuis plusieurs années. Dans ce processus de collaboration, il faut à la fois des espaces virtuels mais aussi réels dans lesquels on peut innover. Il y a à la fois une roue, la force innovante, le processus d’innovation, et un tunnel, le management, l’organisation. En effet, les lieux de l’innovation sont ceux de la collaboration mais aussi ceux de la création.

Chez Areva, l’idée est récompensée et reconnue au premier niveau, celui de leur existence même. Le deuxième niveau est celui des innovations qui débouchent, de manière opérationnelle, sur le business et la création de services. Ces idées / projets là sont sont financés et la participation de leurs créateurs à l’aventure est en soi une forme de reconnaissance. A terme, l’objectif serait de récompenser toutes les formes d’intrapreneuriat.

Prospective et innovation, enjeux multiples chez Pernod Ricard

Prospective et innovation, enjeux multiples chez Pernod Ricard

Alain Dufossé est directeur général de Breakthrough Innovation groupe chez Pernod Ricard. Il décrit les enjeux multiples de l’innovation chez Pernod Ricard et explique en quoi la prospective y joue un rôle fondamental.

Alain DUFOSSE 2

En 2012, le Groupe Pernod Ricard a lancé #BIG, une cellule d’innovation disruptive (Breakthrough Innovation Groupe). Son objectif : mettre en place des business models actuels et innovants. Par la curation de talents, BIG développe des idées autour de la  guideline principale du groupe : créer de la convivialité.

Lire la suite

L’ère de l’inventeur solitaire est révolue – Roberto Pucci, Executive VP HR Groupe Sanofi

Roberto Pucci, Executive Vice President Human Resources du Groupe Sanofi était l’invité d’honneur de cette 14e rencontre.

Sanofi s’est donné pour mission de protéger la santé, améliorer la qualité de vie et de répondre aux espoirs et aux besoins potentiels des 7 milliards de personnes vivant dans le monde. Pour y parvenir, toutes les formes d’innovations sont requises et mobilisées. La stratégie d’innovation de Sanofi va bien au-delà des médicaments pour inventer les solutions de santé innovantes, intégrées et personnalisées qui améliorent la prise en charge et la qualité de vie des patients.

ROBERTO PUCCI EVP HR SANOFI

Pour relever ce défi, Sanofi a depuis longtemps fait le choix de l’ «open innovation ». Sanofi a ainsi développé de véritables écosystèmes d’innovation : partenariats technologiques avec des hôpitaux, des start-ups, des PME, des grands groupes, des pôles de compétitivité, des écoles et universités. Chacun de ces partenaires dispose d’expertises particulières qui, conjuguées à celles du Groupe, sont autant de pistes à explorer pour répondre à des besoins de santé.

Lire la suite

Les Amis de Mikhy #LAM

NathalieAndrieux

 

Lors de la dernière rencontre de l’Observatoire, nous avons tous été touché par le témoignage de Nathalie Andrieux  . C’est donc naturellement que je vous invite à découvrir l’association  .

http://lesamisdemikhy.org/

LAM

Vous trouverez toutes les informations relatives aux actions et aux projets soutenus par « Les Amis de Mikhy ».

En cette période propice aux dons, faites vous un beau cadeau à vous même en soutenant cette association.

possibleL’équipe de l’Observatoire se joint à moi pour vous souhaiter les meilleures fêtes de fin d’année.

equipeobs

3 interviews du Club « Digitalisation & Organisation »

Dans le cadre de la préparation de la synthèse de restitution des travaux du Club de l’anvie   « Digitalisation & Organisation » prévue le 3 février 2015 , notre Observatoire  a organisé la captation de 3 interviews animée par Margaux Calls

Aurélie DUDEZERT , Professeur des universités en sciences de gestion à l’IAE de Poitiers , est l’animatrice du Club Anvie Digitalisation & Organisation, qui réunit praticiens et chercheurs autour des enjeux et impacts des démarches transformations digitales initiées par les entreprises, parmi lesquelles BNP PARIBAS et ORANGE (sponsors).


Aurélie Dudézert (IAE Poitiers) animatrice du… par associationAnvie

Sophie DELMAS , responsable du Change Management au sein du Programme Digital au sein de la DRH Corporate de BNP Paribas et Secrétaire Générale de l’Observatoire des Réseaux Sociaux d’Entreprise


Interview Sophie Delmas (BNP PARIBAS), membre… par associationAnvie

Ziryeb Marouf , Directeur Applicatifs RH Groupe et Réseaux Sociaux Orange Corporate, membre fondateur du Club D&0 et Président de l’Observatoire des Réseaux Sociaux d’Entreprise.


interview Ziryeb Marouf (Orange), membre… par associationAnvie

Retrouver toutes les information sur ce club à cette adresse :

http://club-do.fr/

 

Monde digital et diversité : les paradoxes

Question à Laurent DEPOND, Directeur de la Diversité du Groupe ORANGE :

Monde digital et diversité sont-ils compatibles?

© Ralitza Photography 2014

L’absence de « diversité » d’acteurs emblématiques du monde digital que sont Google, Facebook, Yahoo et autres LinkedIn a ému récemment les tenants d’une ligne du politiquement correct. Cette ligne voudrait que, pour certaines catégories de populations, une entreprise soit « comptablement » représentative de son écosystème. Les entreprises du monde digital sont, en particulier, épinglées pour la représentation insuffisante dans leurs effectifs des femmes et des « non blancs-non asiatiques », ce qui présupposerait qu’il y règne un climat de discrimination. Le phénomène, encore plus accentué en haut de la pyramide, tendrait à le confirmer.
L’accusation ne tient néanmoins pas compte du fait que les cursus qui sont les principales sources de recrutements de ces entreprises connaissent le même niveau de sous-féminisation et d’absence de représentativité de certaines des origines constituant la population des Etats-Unis. Malgré l’absence de comptage ethnique en Europe, la situation y est visiblement similaire.

Lire la suite

de retour de la conférence Intranet, RSE et transformation digitale

Cette conférence était organisée par CCM Benchmark Group le 18 novembre dernier.

VB.jpg

Nous avons participé à une table ronde sur le management et les réseaux sociaux d’entreprise ce qui nous a permis de présenter les activités de l’Observatoire et ses objectifs de partage des bonnes pratiques et de prospective.

Marie-Laure Deschamp

Les réseaux sociaux, malgré quelques succès marquant comme celui de la Française des Jeux (FDJ+, ), sont encore souvent en recherche d’une implémentation durable dans le quotidien des salariés. Les RSE sont encore trop souvent perçu comme un endroit de « conversation » et non de performance organisationnelle et support aux activités.

Il est à noter que les groupes internationaux constatent une adhésion bien plus forte dans les pays en voie de développement qu’en Europe ou même Amérique du Nord. Moins de méfiance, moins de contrôles et un paysage informatique plus récent peuvent expliquer cette différence.

Le lien entre Intranet, RSE et espaces collaboratifs restent à trouver sur le terrain et dans la technique pour aller plus loin que la notion de digital workplace.

Chaque responsable de projet a bien entendu insisté sur les sponsors dans de tels projets, les indicateurs de suivi de la progression d’usage et l’animation avec des community managers et des ambassadeurs.

ALEZRAH Sarah

Le témoignage de Bouygues, avec Sarah ALEZRAH Responsable médias et digital  Internes (ALEZRAH Sarah @salezrah ), sur leur RSE a été très intéressant car il a aussi porté sur l’impact du RSE dans l’évolution de nos méthodes de travail. Comment le RSE peut-il nous aider à lutter contre l’envahissement parfois l’étouffement du mail ? Comment chaque manager peut se servir du RSE pour mieux travailler avec son équipe ?

Une belle intervention sur la capacité de chaque manager à communiquer différemment et à développer les pratiques de Brainstorming pour améliorer l’innovation.

La conclusion de cette intervention portait sur le rôle des RH dans cette transformation aussi bien sur la prise en compte de la dimension collaborative dans les évaluations des employés que sur la promotion du télétravail dans ses dimensions performance et bien-être.

 

Nous avons développé au cours des échanges de la table ronde la nécessité de multiplier les piliers de cette transformation digitale qui sont trop souvent réduits à ceux de la COM, des SI et des RH sans intégrer ceux du business.

Il est urgent que fonctions supports et business travaillent ensemble pour trouver les sources de création de valeur de cette transformation et répondre à cette question : En quoi l’amélioration des process RH, business vont permettre d’être plus compétitif et d’améliorer les résultats de l’entreprise.

Schéma d’urbanisation, de gouvernance mais tout simplement mise en place d’un digital board impliquant les lignes de production de l’entreprise et les services supports peuvent constituer un premier niveau de réponse.

Une belle rencontre en somme!

B.Mettling : construire les nouvelles relations au temps et au lieu

Bruno Mettling, Directeur Général Adjoint et Directeur des Ressources Humaines d’Orange était le grand témoin de la dernière rencontre de l’Observatoire des Réseaux sociaux dentreprise.  Il revient sur la question de l’impact du digital dans le dialogue social chez Orange mais aussi sur l’organisation interne, la relation client et enfin sur l’accompagnement des entreprises. 


Bruno METTLING – DGA & DRH Groupe Orange… par Ziryeb

Plus globalement, c’est l’ensemble de la relation au travail qui va être bouleversée par le digital. 

Il est nécessaire de prendre conscience que les modes de fonctionnement du digital sont intrinsèquement les mêmes que ceux des entreprises et des organisations syndicales.

_J9A0724Chez Orange, la Digital Academy a par exemple été lancée pour sensibiliser l’ensemble des acteurs au numérique pour ne laisser personne au bord de la route. 

C’est ensemble qu’il faut construire les nouvelles relations au temps et au lieu de travail et plus généralement les modes d’organisation de demain. 

livre BM