Repenser l’expérience employé par le lieu de travail, Sabrina Murphy – BNP Paribas


Le People’s LAB, c’est le programme d’accompagnement des intrapreneurs de BNP Paribas. Pour nous en parler Sabrina Murphy, la créatrice et responsable du People’s LAB, a participé à notre table ronde et nous à fait part de sa vision pour repenser l’expérience employé par le lieu de travail.

L’objectif de ce programme est triple : concrétiser des idées d’innovation pour en faire de nouvelles activités du Groupe, renforcer l’engagement des collaborateurs et faire évoluer les fonctionnements de l’entreprise. Cette année, le People’s LAB, l’accélérateur d’intrapreneurs de BNP Paribas va lancer sa 3ème saison.

Ce programme permet aux collaborateurs du groupe, quelles que soient leurs fonctions dans le groupe en France, d’intégrer People’s LAB avec une envie, une idée d’innovation pour créer une nouvelle activité, un nouveau service, un nouveau mode de fonctionnement interne pour le groupe BNP Paribas. On les accompagne pendant 4 mois et plus précisément un jour par semaine, pour qu’il puisse garder leur poste et lancer des nouvelles activités en parallèle. Quelques chiffres : 2/3 des projets sont lancés en sortie et 38 collaborateurs ont déjà participé à ce programme.

Ce programme a pour conséquence de décloisonner horizontalement et verticalement, précise Sabrina Murphy. Comme les collaborateurs sont réunis en promotions, ils sont issus de lignes d’activités différentes et cela permet de créer des connexions qui n’existaient pas auparavant. On décloisonne donc horizontalement, de plus il existe d’autres experts en interne qui peuvent venir les aider.

Dans le People’s LAB tout l’écosystème hiérarchique d’un collaborateur est mobilisé. Dès le début on associe aussi l’ensemble de leur écosystème : le manager et les RH pour ensuite s’extraire de la pyramide. On incite les collaborateurs à partager, à viraliser tout ce qu’ils apprennent au sein de leurs équipes.

Derrière un intrapreneur qui rentre au People’s LAB, il y a environ 150 à 200 personnes qui sont impactées en retour. Comme on multiplie le nombre d’entités d’origine, à force cela devient viral et l’une des étapes est d’aller répliquer et proposer la recette à d’autres entités du groupe.

Pour le travail de demain, il faut tenir compte de deux choses :

  • D’abord la première c’est de revenir à cette question de sens. Par exemple dans la promotion 3, on va aller sourcer des projets qui ont un impact positif sur la société. La valeur créée sera aussi une valeur pour les parties prenantes associations, institutions, fournisseurs et candidats etc.

Pendant le parcours des intrapreneurs il nécessaire d’avoir une vision, Sabrina Murphy appelle ça la boussole, c’est à dire garder les motivations profondes, et réussir à être pragmatique sur le reste. On parle aussi de « golden circle of innovation ».

  • Ensuite, une fois qu’on a réussi à créer quelque chose de concret il faut réussir à embarquer. Parmi les méthodologies que les intrapreneurs expérimentent dans People’s LAB, certes il y a toutes les méthodes agiles des start-up, le lean start-up, le design thinking etc. Mais il y a tout un autre pilier concernant « le moi dans l’entreprise », « le moi dans le système entreprise ». Comment est-ce que j’apprends à comprendre ce que sont les leviers de motivation et d’engagement des personnes que je cherche à mobiliser.

En conclusion les difficultés que les entreprises vivent sont autant d’opportunités pour les « Change Makers » internes. En effet, plus il y a des urgences de transformation qui sont prégnantes plus ce sont des voix pour ceux qui ont envie de pousser le changement. Ce sont des occasions d’arriver en proposant des solutions à des problèmes que vivent un grand nombre d’entreprises. Ce programme d’intrapreneuriat, People’s LAB, permet donc de faire évoluer son métier, de relever un challenge, d’obtenir un soutien collectif ou encore de réinventer la relation managériale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.