Etat des lieux de la transformation digitale : notre 21ème Rencontre sur BFM Business

Le but de la 21ème Rencontre de l’Observatoire était de faire un état des lieux de la transformation digitale depuis la remise du rapport Mettling, sorti il y a quatre ans. Invités de BFM Business, Ziryeb Marouf, Président de l’Observatoire et Directeur de la Transformation Digitale et du Réseau Social chez Orange, Bruno Mettling, auteur du rapport « Transformation numérique et vie au travail » et fondateur du cabinet Topics et Valérie Dagand, Directrice générale adjointe et CDO au Ministère des armées, partagent leurs conclusions.

Aujourd’hui, nous constatons que les entreprises évoluent, cependant pas forcément assez rapidement. De plus, l’accélération du changement est encore plus rapide que les prédictions de certains experts. Par exemple, au sujet de l’intelligence artificielle, qui s’est développée très vite. Un diagnostic a été posé par la plupart des grandes entreprises, mais aujourd’hui la question est de savoir comment ces dernières peuvent irriguer et entraîner l’ensemble du pays dans cette évolution.

Le dialogue social est la pierre angulaire de cette transformation numérique, et malheureusement à l’heure actuelle, cette dernière n’y est pas assez présente, si ce n’est de façon souvent anxiogène. Il est important de partager les belles histoires de transformation digitale, rassurer par l’exemple. Certaines tâches peuvent être automatisées, et les équipes concernées doivent être formées à ce type de changement afin de créer davantage de valeur ajoutée : il faut toujours mettre en parallèle l’utilité d’un outil et la journée quotidienne du collaborateur. Egalement, l’anticipation tient un rôle clé dans cette problématique, et les compétences doivent être adaptées. Celles-ci représentent aujourd’hui un défi : il faut acculturer les salariés en poste tout en attirant les talents de demain.

Les entreprises qui ont le mieux réussi aujourd’hui sont celles qui ont opté pour une démarche agile et participative. Il est primordial de tester les changements avec des comités formés par des collaborateurs issus de tous horizons, afin que le projet final soit proche du terrain et réponde le mieux possible aux attentes de chacun. Avec ce type d’approche, des projets concrets peuvent être rapidement mis en place. L’erreur principale commise par les entreprises est de traiter la transformation numérique de façon verticale, alors que cette thématique s’aborde avec ses pairs. Pour conclure, l’entreprise est comparable à un orchestre, dans lequel tous les musiciens doivent pouvoir jouer leur partition, avoir un solo, et partager une clé commune.

Pour voir le replay :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.