Participation à l’Ideathon RH organisé par Orange Silicon Valley, à SF

Cet été, l’Observatoire des Réseaux Sociaux d’Entreprise s’est retrouvé plongé dans l’écosystème bouillonnant de la ville de San Francisco dans le cadre de deux événements organisés par Orange Silicon Valley (OSV)*.

image002
L’Ideathon RH est le premier événement auquel nous avons pris part, à la fois en qualité de spectateur et d’acteur. À cette occasion, l’Observatoire était représenté par deux de ses chefs de projets digitaux, Quentin Massonneau et Estelle Cash, mais surtout par l’une de ses Administratrices, Manon Enoc, qui a fait partie du jury de l’événement.

jury_pitchfest

Comme son nom l’indique, l’Ideathon RH a porté sur des thématiques liées aux nouveaux défis que rencontrent les ressources humaines à l’ère de la transformation digitale des entreprises. Néologisme né de la contraction des termes “idée” et “marathon”, un Ideathon a pour but de placer ses participants dans un contexte de réflexion dynamique où les échanges sont stimulés par une série d’ateliers interactifs.

Le « Pitchfest », qui a vu défiler les pitchs d’une quinzaine de start ups, a sans aucun doute été la partie la plus stimulante de la journée que nous tenions à vous restituer. Chaque start up a pris la parole pendant 5 minutes pour exposer sa solution innovante face à un problème RH spécifique.

Bien évidemment, le facteur culturel a grandement influencé la popularité des thématiques traitées : le système d’assurance et de sécurité sociale américain figurait parmi les enjeux les plus fréquemment étudiés.

Parce que le partage fait l’intelligence, vous retrouverez les 5 start ups “coups de coeur” de l’Observatoire ici : Pitchs coup de coeur

 

*OSV est une entité d’Orange basée sur la baie de San Francisco. Leur objectif consiste à dénicher les dernières innovations pertinentes pour le monde de l’entreprise en créant des liens étroits avec le réseau local de start ups et d’entrepreneurs. Pour ce faire, OSV propose une série de programmes favorisant le développement des start ups qu’ils considèrent comme sculptrices du paysage de demain.