Analytics, Éthique et Déontologie par Pierre-Marie Argouarc’h, Française des Jeux

Dans le cadre de la 18ème rencontre de l’Observatoire des Réseaux Sociaux d’Entreprise sur le thème « Analytics, Services personnalisés aux salariés et Éthique », nous avons eu le plaisir d’écouter le témoignage de Pierre-Marie Argouarc’h, Directeur des Relations Humaines de la Française des Jeux. Notre intervenant s’est exprimé sur sa vision des enjeux RH déontologique à l’ère du numérique.

Pierre-Marie Argouarc’h a exercé sa passion des relations humaines dans des milieux aussi différents que le monde de l’assurance avec 15 ans de transformation RH ou encore le monde de la grande distribution et de la logistique. Aujourd’hui, il côtoie le secteur public où il accompagne depuis 8 ans La Française des Jeux dans sa transformation numérique et son ouverture à la concurrence. Ce grand écart dans des secteurs aussi variés lui permet de poser un regard singulier sur le digital, l’éthique et la déontologie.

Notre intervenant a commencé par traiter le sujet de la collecte et de l’exploitation des datas RH en rappelant l’importance de ne pas laisser les DSI s’accaparer ce terrain. Bien au contraire, ce sont les RH qui, en tant qu’experts de la relation humaine et parents pauvres des outils informatiques depuis la nuit des temps, doivent à présent s’emparer de ces problématiques.

Plus qu’une opportunité, c’est une chance que les RH doivent saisir au profit de l’expérience collaborateur. La question essentielle est : comment exploiter ces outils à la hauteur de leur potentiel sans pour autant remplacer le discernement humain ? C’est dans la nuance que réside le sens : certes, les analytics constituent un outil d’aide à la décision, mais ne se substituent aucunement aux femmes et aux hommes qui la prennent.

En réalité, explique P-M. Argouarc’h, l’arrivée des analytics doit nous servir de baromètre social pour favoriser le développement durable humain de nos entreprises. Aujourd’hui, nous entendons de plus en plus parler de la nécessité de considérer l’expérience salariée et client à importance égale. Finalement, plus on soigne l’expérience collaborateur, mieux on sert nos clients. Dans ce cadre, la confiance est le premier fondement.

Quand a été posée la question autour de la collaboration avec les partenaires sociaux sur des sujets aussi sensibles que les datas RH, notre intervenant affirme l’importance de co-construire les nouvelles règles du jeu ensemble. Les partenaires sociaux jouent par ailleurs un rôle essentiel au moment de prévenir certaines dérives.

En guise de conclusion, notre grand témoin a exprimé sa vision des perspectives futures. Sa seule crainte : qu’une machine remplace le discernement humain. Son vœu le plus cher : que digital et analytics deviennent les compagnons de route des managers et des experts de la relation humaine dans leur travail au quotidien.


18éme rencontre de l’OBS : Interview de Pierre… par Ziryeb