L’Hebdo de l’Observatoire des RSE #10

Cette semaine dans l’hebdo on parle de transformation digitale et de leaders.

On commence donc avec deux articles sur la transformation digitale des entreprises. Le premier article d’Anthony Poncier  répond au dernier rapport du New York Times sur la transformation digitale. Il n’est pas dénué d’humour puisqu’il a pour sujet la “longue quête” que représente la transformation digitale : quête apparentée à celle du Graal où les chevaliers (les collaborateurs), combattent avec difficulté. Ce billet rappelle que la majorité des dirigeants sont encore complètements perdus et ne comprennent pas l’intérêt du digital. D’ailleurs, les leaders digitaux qui commencent à apparaître dans les entreprises ont souvent très peu de moyens d’actions car des équipes et des budgets réduits.

Capture d’écran 2014-06-29 à 15.44.55

Le second est un brain provocateur. Titré “Le numérique change tout : vrai ou faux”, cet article des Echos vient répondre à la sur-valorisation du numérique, trop souvent avancé comme la solution miracle aux enjeux de demain. Hiérarchie bientôt disparue ? Collaborations généralisées ? Prise de pouvoir de la DSI ? Un article très intéressant regroupant les nombreux points de vue des leaders actuels.

On continue avec un article dédié au management de demain. Comme rappelé dans les articles précédents, le tsunami digital touche l’entreprise toute entière et particulièrement les managers qui vont devoir se réinventer. “Hacker” le management donc, un beau projet que nous propose ce billet. Les défis sont très nombreux pour les managers : repenser la hiérarchie interne, repenser les restrictions imposées aux salariés, s’orienter vers la culture du “nous” plutôt que celle du “je”, du “unique ensemble” plutôt que “tous pareil”, recréer des lieux mais aussi des liens différents… La liste est dense. L’enjeu : “faire de la culture digitale un générateur de lien, d’énergie et de performances solides et pérennes”. Passionnant et extrêmement visionnaire.

digital-wallpaper-5

 

Alors qu’en est-il vraiment lorsqu’il s’agit de mettre en pratique ces éléments ? C’est ce que propose cet article dans sa définition des leaders de demain, les “e-leaders”. Contrôle des réseaux de communication et de collaboration, travail à distance, maîtrise des datas, diffusion des savoirs… Nombreuses et complexes sont les étapes pour que les leaders de demain passent d’une philosophie “command and control” à celle de “l’altrocentric leader” : orienté vers les autres. Un billet passionnant et une conclusion brillante : “Le leader voit son environnement à la fois enrichi et complexifié par le digital. Le numérique n’en est pas à un paradoxe près.”

e-leader-626x220