Interview de Didier BAICHERE – Journée des droits la femme : “les 364 autres jours, on fait quoi?”

Didier BAICHERE, Directeur des Ressources Humaines, Logica France.

Didier BAICHERE, Directeur des Ressources Humaines, Logica France.

 

Interview de
Didier
BAICHERE, Directeur des Ressources Humaines
Logica France.

Françoise Giroud, journaliste et femme politique disait “La femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente.” Pensez-vous que l’on s’en approche ?

Cette phrase est toujours aussi drôle, même si je n’aime pas l’idée du « par défaut » !
On réussira bien évidemment lorsque la mixité sera présente en politique, à l’école et dans les entreprises.
Puisqu’il est question de la journée du 8 mars, je soulignerais juste qu’il ne s’agit pas de la journée de la femme, mais de la journée mondiale des droits de la femme. L’objectif est bien d’agir sur ces droits, les comprendre et les respecter pour les faire évoluer.

Pour tendre vers l’égalité entre les femmes et les hommes en entreprise pensez- vous qu’il faille :
1.  être patient : ca va venir
2.  être pédagogue : sensibiliser encore et encore
3.  être militant : déclarer la guerre pour cette cause

Sans hésiter, il faut être pédagogue !
Dans l’entreprise, on ne peut imposer le changement ; il faut à la fois respecter la culture et les valeurs, et également respecter les désirs et les souhaits des femmes.
Il faut donc éduquer, mais en tant que
DRH, il faut également être militant.

Dans les entreprises de technologies, comme l’est Logica, et comme l’était également ma précédente entreprise Alcatel-Lucent, il y a un pourcentage de femmes qui est de l’ordre de 30 à 40% maximum.
Les hommes étant majoritaires, ils ont tendance à recruter d’autres hommes  d’autant qu’il n’y a que 27% de femmes qui sortent des écoles d’ingénieurs ou des Universités.
Cette distorsion continue à exister dans l’entreprise, étant plus nombreux, ils se rémunèrent mieux et se choisissent entre eux pour une meilleure évolution de carrière – bien sur, le plus souvent, ces choix s’opèrent de manière inconsciente…
Il est donc primordial pour une Direction Générale, pour le
DRH, d’être le garant du respect les droits des femmes, de sensibiliser, d’éduquer… et donc de militer pour que la culture et les valeurs de l’entreprise évolue !

Selon vous quel est le stéréotype le plus répandu sur les femmes dans l’entreprise ?
Nous venons de réaliser un micro-trottoir auprès des salariés sur ce sujet … et sans hésiter, le stéréotype qui est le plus répandu est que « les femmes gagnent moins que les hommes car elles ont des périodes de congés maternités ». Il n’y a pas plus rétrograde comme stéréotype… Quand on le mesure de manière factuelle (rémunérations comparées statistiques multi critères), on réalise que c’est un facteur qui n’est pas déterminant, pas plus que le temps partiel pour expliquer les écarts de rémunération.

Et sur les hommes ?
Là aussi, c’est très facile … On pense que les hommes gagnent davantage car ils sont plus intéressés sur le plan financier, plus ambitieux…plus dans la compétition par nature.
Travaillons sur les stéréotypes dès le plus jeune âge en famille, à l’école, dans l’orientation professionnelle et nous apprendrons beaucoup des richesses de chacun.

Qu’allez vous entreprendre comme actions pour la journée du 8 mars dans votre entreprise ?
Logica a signé le 1er mars le pacte des Nations Unies visant à promouvoir l’égalité des sexes sur le lieu de travail (nous serons une des 267 entreprises signataires).
Le 8 mars, nous communiquerons au sein de Logica bien évidemment sur cet événement, mais nous en profiterons également pour continuer à sensibiliser et informer l’ensemble des salariés sur le respect des droits des femmes, notamment par des micro-trottoirs (interviews vidéos de salariés sur l’égalité professionnelle femme – homme)  que nous diffuserons sur l’intranet.
Par ailleurs, un déjeuner est organisé avec la Direction Générale, auquel assisteront une quinzaine de collaboratrices, de métiers différents. Signer des chartes ne suffit pas, il faut parler de la mixité ouvertement dans les équipes et confronter nos idées, nos perceptions, le plus largement possible. C’est l’option que nous avons choisi chez Logica, un dialogue ouvert…

Et les 364 jours restants ?
Je viens de prendre mes fonctions chez Logica ; ce que je constate, c’est qu’il existe déjà une volonté forte de mettre en place un réseau de femmes, appelé justement « Open », initié par les top manageuses. Ce réseau se développe et il va s’ouvrir prochainement aux  échanges avec d’autres réseaux de femmes.
Des logiciels de e-Learning, des serious games sont mis à disposition des salariés pour les sensibiliser à ces sujets (l’âge moyen des salariés de Logica est de 33 ans, il faut donc bien adapter nos supports de communication).
Dans ma précédente entreprise, en tant que
DRH, j’avais pris l’habitude de rencontrer des femmes tout au long de l’année (plus de 300 rencontrées en 2010/2011 par exemple), pour une discussion à bâtons rompus. Je vais reprendre ce rythme chez Logica.
Un vrai sujet, est aussi celui de l’éducation, du choix d’orientation professionnelle. En classe de 3eme, il y a encore 50% de filles et 50% de garçons… Les entreprises peuvent aider à mieux faire connaître les métiers dès la classe de troisième pour éviter les stéréotypes d’orientation… il faut aussi aider les professeurs qui sont de grands prescripteurs d’orientation professionnelle… en un mot, rapprocher école et entreprise le plus tôt possible pour éviter les stéréotypes sur les métiers d’ingénieurs par exemple.

Que faut-il éviter à tout prix selon vous ?
Il faut surtout éviter de penser que ce sujet de société se résoudra tout seul… sans les entreprises.
En tant que DRH, il faut rester mettre le débat sur la mixité au cœur des valeurs et de la culture de l’entreprise.

Cristina Lunghi, Présidente Fondatrice d’Arborus disait : « L’égalité ne se décrète pas, elle s’organise ». Que vous inspire cette Phrase ?
Je suis tout à fait d’accord, bien sûr. Il faut être volontariste pour avancer sur la mixité en entreprise.

Comment les réseaux Sociaux numériques d’entreprise peuvent ils soutenir la cause de l’égalité professionnelle ?

Je peux citer le réseau social d’entreprise « Engage » d’Alcatel Lucent que je connais bien; il a permis en seulement quelques mois au réseau de femmes « Strong’Her » d’être visibles, de favoriser les débats (développement de l’esprit communautaire), et d’être un partenaire privilégié de la Direction.

Que pensez-vous de la démarche de l’Observatoire des RSE ? L’Observatoire fédère les entreprises sur de nouvelles pratiques, et permet de partager sur de nouveaux sujets, c’est très bien. Ces nouveaux usages sont incontournables pour les jeunes qui vivent avec Facebook, et Twitter dés leur plus jeune âge. Leur appétence au réseau social interne a l’entreprise semble acquis d’avance.

Didier Baichere est Directeur des Ressources Humaines de Logica France depuis le 23 janvier 2012.
Après une première expérience dans la fonction publique territoriale (1994-1997), Didier Baichère rejoint Alcatel (1997) et son pôle recrutement. En 1999, il est nommé Responsable des Ressources Humaines puis Directeur des Ressources Humaines de la filiale internationale Alcatel Submarine Networks (2002). Promu Directeur des Ressources Humaines France d’Alcatel Lucent en 2008, il entre au comité de direction. Il a, durant 4 années, la responsabilité de la politique sociale, du développement RH et du rayonnement de la marque employeur pour l’ensemble des activités françaises, dans un contexte matriciel mondial. Fin janvier 2012, Didier Baichère rejoint Logica France.
Didier Baichère, 41 ans, est diplômé en psychologie du travail (DESS de l’université René Descartes, Paris V, 1993).